Sortie au cinéma : All These Sleepless Nights

Sur Warsowe, on vous parle mode polonaise, mais pas uniquement. Vous l’aurez bien compris, la Pologne de 2017 n’a plus rien à voir avec celle de 1989. Les restaurants, les bars, les clubs qui se multiplient aux quatre coins du pays ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Loin des conservateurs au pouvoir, loin de l’église catholique quasi-omniprésente, une jeunesse en quête de liberté mène sa vie. Dans un esprit souvent comparé à celui qui anime Berlin, Varsovie est une ville qui fait preuve d’un dynamisme impressionnant. Par envie. Par hédonisme. Avant de vous y rendre un jour pour vous faire votre propre idée, jetez un oeil à All These Sleepless Nights.

Cet univers, le réalisateur Marcin Marczak s’en fait le témoin dans son deuxième film All These Sleepless Night,  présenté en 2016 au festival de Sundance. Mi-drame mi-documentaire, le long métrage suit la vie de jeunes adultes varsoviens, partagés entre amitié, premiers amours et considérations existentielles face à un avenir incertain. Le cinéaste, diplômé des Beaux-Arts de Poznan et du California Institute of the Arts plante ici un décor propre à la génération née après l’ère communiste.

Perdue entre les bâtiments soviétiques, la peur de grandir et les néons fluos, cette jeunesse invente ses propres codes et sa propre culture, sur fond de musique électronique. On peut ainsi apercevoir dans le trailer les rives de la Vistule et Cud na Wisla, le 1500m2 ou encore le Plan B, lieux bien connus des oiseaux de nuit varsoviens et des amateurs de techno.

Côté casting, dans un souci de réalisme, les acteurs jouent leur propre rôle. Si un scénario est bien présent, Marczak n’a pas trouvé d’utilité à utiliser des noms d’emprunt – et puis quitte à parler de la Pologne, il est vrai qu’on y trouve bien plus de Agata et de Marcin que de Berveley et de Kevin. Au passage, on retiendra la présence de Eva Lebeuf, mannequin franco-polonaise qui signe ici son premier rôle.

La sortie du film est prévue le 7 avril prochain pour les Etats-Unis.
On espère donc le retrouver très bientôt dans les salles françaises.

Nos articles cinéma