Création du Musée Gombrowicz

C’est désormais officiel : il a été annoncé cette semaine que le musée Gombrowicz ouvrira cette année, à Vence. Celui-ci prendra place dans la villa Alexandrine, qui fut la dernière résidence du célèbre auteur polonais. Plus connu en France pour l’adaptation cinématographique de son livre Cosmos (sortie en 2015), Gombrowicz fait en effet partie des figures de proue de la littérature d’Europe Centrale du XXème siècle. Son univers parfois fantastique, qui n’est pas sans rappeler celui de Kafka, repose sur un ton lourd apportant une ambiance souvent lugubre et anxiogène à ses oeuvres.

Le musée sera consacré à la vie et l’oeuvre de l’artiste, en passant par son engagement. Né en Pologne en 1904, Witold Gombrowicz a suivi une carrière dans le journalisme après avoir étudié le droit.
Déjà auteur reconnu pour son roman Ferdydurke (sorti en 1937), il part en Amérique du Sud à la fin des années 1930. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate il se retrouve exilé en Argentine, dans une une situation financière difficile.
Opposé au régime nazi puis au régime communiste qui interdira la réédition de ses oeuvres à partir de 1958, il prend position contre les totalitarismes en participant activement à la revue polonaise Kultura, publiée en France et seul moyen pour l’intelligentsia de s’exprimer sans craindre la censure.


Décédé en 1969 sans avoir eu l’occasion de revenir sur le territoire polonais, l’écrivain proche des existentialistes aura été nommé deux fois pour le Prix Nobel de Littérature, et aura laissé derrière lui une influence riche, ouvrant la voie à Kundera, mais aussi Barthes, Lacan, ou encore Gilles Deleuze.

Pour en découvrir un peu plus sur Gombrowicz, rendez-vous est donc pris au mois de septembre, pour l’ouverture du musée.

Musée Gombrowicz,
Villa Alexandrine, Place du Grand Jardin,
06140, Vence